Rencontre avec Louis Antoinette

Si vous avez l'habitude de traîner sur le Comptoir, vous n'avez pas pu louper la marque de patrons Louis AntoinetteSouvenez-vous, le short Mendoza de Nina, mes différentes robes Jade, ou encore la robe Plume...
On ne peut pas passer à côté de leurs patrons chics et modernes que les couturières débutantes comme expertes savent apprécier ! Et curieuse que je suis, j'ai voulu en apprendre un peu plus sur cette jeune marque... Je remercie donc Floriane, une des fondatrices, qui nous raconte cette aventure


J'ai appris que vous étiez 3 chez Louis Antoinette...

Nous sommes effectivement 3... Il faut au moins ça pour ré-enchanter la couture, non ?
Tout a commencé grâce à Romain : il s’est mis en tête d’aider Julien à remplir les cours de couture qu’il donnait à côté de son métier de modéliste en postant une annonce sur le Bon Coin. Les demandes n’ont pas arrêté au grand étonnement de Romain qui ne pensait pas que la couture avait autant de succès.
Il a donc voulu en savoir plus sur le profil de ces couturières, qui, surprise, étaient pour la plupart
des femmes jeunes, actives, modernes, bref, bien loin de l’image poussiéreuse qu’il avait de la
couture. Etant un grand fan de mode et haute couture, cela a été le déclic pour lui : il a quitté l’entreprise dans laquelle il était depuis 8 ans pour créer le projet Louis Antoinette avec une ambition : révolutionner le prêt à porter grâce aux vêtements faits main.
Il a demandé à Julien de le rejoindre pour imaginer les modèles et s’occuper du modélisme, puis il
a cherché une 3ème associée, féminine cette fois, pour être garante de l’image et la
communication. Nous nous sommes rencontrés par des amis communs, il ne lui a fallu qu’une heure pour me convaincre de les rejoindre. J’ai donc à mon tour quitté mon job début 2016, et Louisantoinette.com est né il y a 1 an !


A quoi correspond une journée type chez Louis Antoinette ?

L’entreprise étant encore toute jeune, il n’y a pas vraiment de journée type ! Jusqu’à il y a quelques
mois, nous faisions encore tout nous même : impression des patrons, découpe des tissus et mercerie
pour la création des kits, etc. Je nous revois encore dans nos premiers locaux sans chauffage à
préparer tous les kits pour Noel 2015 : un grand moment !
Et puis début 2016, on s’est aperçus qu’on ne pourrait pas continuer à tout faire nous même. Nous
avons donc commencé à déléguer la production à un ESAT, en France, qui permet à des personnes
handicapées d'exercer une activité manuelle en étant encadrées. Ils prennent un soin incroyable à tout
préparer, je crois bien qu’on a trouvé des perles rares !!!

Pourriez vous répondre à la question que la France entière se pose... Pourquoi "Louis
Antoinette" ?

Because it’s so french! Nous voulions rendre hommage à l’histoire de la mode française et ancrer
nos valeurs dans ce nom.
Louis pour Louis XIV et Antoinette pour Marie Antoinette, chacun égérie d’une mode nouvelle à leur
époque respective.
Mais en vrai, on nous demande souvent qui de nous 3 est Louis et qui est Antoinette lorsque nous
rencontrons nos clients sur le salon !


Que représente pour vous la couture, et coudre ses vêtements ?

Pour Julien c’est une nécessité, il ne conçoit pas sa vie sans sa machine à coudre et l’emmène même
en vacances. Sa machine a passé l’été dernier dans les Caraibes (véridique..)
Pour Romain et moi, cela représente une formidable opportunité de réinventer la mode. Je vous
invite à lire le manifeste Anti Fashion de Lee Edelkoort  que nous avons encadré dans nos
bureaux, et dont nous nous sommes inspirés pour asseoir nos valeurs de marque, notamment
#hacklamode 


Votre modèle préféré chez Louis Antoinette et pourquoi ?

Petra, la combi pantalon. Je ne jure que par ce type de vêtement que je trouve ultra confortable, chic
et très féminin. (Bon, il ne faut juste pas avoir envie d’aller trop souvent aux toilettes…)
Il y a aussi un très joli manteau qu’on vous prépare pour la rentrée, vous m’en direz des
nouvelles...

Comment trouvez-vous vos inspirations de patrons ?

Je travaille avec Julien pour la création des modèles. Je lui prépare des boards Pinterest issus de
défilés de haute couture pour que nous en discutions ensemble. Je suis une fan des petits détails qui
changent tout, et il me faut de la structure dans les vêtements !
Julien est ensuite garant de la faisabilité. et de la réinvention possible des modèles par la
communauté. C’est un juste équilibre à trouver : imaginer des modèles avec la patte Louis
Antoinette mais laisser la place au hacking :-)

Quelle est l'histoire d'un patron avant qu'il arrive dans les mains des couturières en herbe ?

Nous sommes en train de nous roder petit à petit… Le patron peut être prêt en quelques jours, mais
ensuite il faut penser à tout le reste : le monter en différentes versions, trouver le bon tissu pour nos
kits, organiser le shooting, etc. Multipliez ces actions par le nombre de modèles, ça vous donne une
idée du temps passé pour une collection!

Pourriez vous nous parler de la future collection?

Il y aura donc un manteau pour la rentrée automne hiver 2016/17 et quelques autres chouettes
modèles, sans oublier la saison 2 de hacklamode qui aura lieu pendant le 4ème trimestre.


Et comment imaginez vous Louis Antoinette dans les années à venir ?

Je nous imagine riches et puissants évidemment :))
Plus sérieusement, nous aimerions continuer à développer nos kits couture, créer de nouveaux
partenariats qui plaisent à notre communauté, développer nos modèles pour l’étranger, et faire du
prêt à porter réalisé par une couturière de la communauté (les Sans-Culottes) un must have !

Un conseil à quelqu'un qui voudrait se lancer dans la couture de vêtement ?

Persévérez !!! Ce n’est tout de même pas une machine à coudre qui va vous arrêter ?


Encore un grand merci à Floriane pour ces chouettes réponses et pour nous avoir permis d'en apprendre un peu plus sur Louis Antoinette !
Pour finir, je dirais de cette marque, que c'est beaucoup d'humour et d'autodérision (je vous invite à lire le tumblr), mais c'est aussi des convictions et des envies d'une "mode meilleure" !
Je leur souhaite donc beaucoup de projets et de réussite pour la suite, et surtout, ici, sur le Comptoir, nous ne manquerons pas de suivre leur aventure :)



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire