J'ai réalisé il y a quelques semaines mon premier short ! C'est avec un peu d'appréhension que j'ai attaqué ce modèle... je me souviens encore du Short Mendoza de Nina : Tout d'abord, le sien est canon donc il y a du niveau, mais je sais surtout qu'elle y a passé beaucoup de temps et que ce n'est pas une pièce facile à réaliser... C'était donc un challenge de taille !


Le matos :

  • Une fermeture Eclair non séparable et non invisible de 10-12cm
  • 1 mètre de tissu
  • 1 mètre de ruban pour la ceinture : elle peut aussi se coudre dans le même tissu comme préconisé sur le patron, mais j'ai préféré un large ruban gros grain noir mat pour contraster


Alors pour ce tissu, il va encore falloir que je me justifie... C'est un tissu acheté lors de mes dernières vacances en Guadeloupe ! En effet, je ne pouvais pas résister à l'idée de craquer sur un wax, mais qui reste tout de même très sobre (si si, il fallait voir les autres...)
J'ai eu l'idée de réaliser un short, car un chemisier dans ce tissu aurait été difficile à porter au quotidien ! 

Pour le patron, j'ai trouvé ce short dans le magazine Burda Couture facile Eté 2013.

Ce qui me ravit :

  • Ben voilà j'ai fait mon premier short et je compte le porter cet été, donc l'objectif est atteint 
  • Coudre un tissu ramené de loin me replonge en vacances, et me remémore les souvenirs de Guadeloupe...
  • J'ai aimé m'appliquer sur les petits détails du patron : poches à l'italienne sur le devant, poches passepoilées sur l'arrière, passant pour la ceinture sur tout le dos...
  • Le tissu n'a pas vraiment de symétries dans le motif, mais j'ai quand même fait très attention aux raccords ! Et pour une fois, le résultat est là... A croire que cela me réussit mieux que les ananas...

Ce qui m'ennuie :

  • J'ai eu une mauvaise surprise avec le tissu : il était au début assez rigide et lorsque je le l'ai lavé, il est devenu très souple et très fin ! Et surtout beaucoup trop fluide pour un short court, qui doit quand même avoir un peu de tenue... J'ai donc dû thermocoller l'ensemble du tissu, ce qui prend du temps... et j'espère surtout qu'avec le temps cela tiendra. Je retiens néanmoins une bonne leçon que j'applique toujours : ne JAMAIS coudre un tissu avant de l'avoir lavé !
  • Poser la fermeture Eclair n'a pas été une partie de plaisir...C'est mon premier short, et ce n'est vraiment pas facile pour le coup la fermeture n'est pas invisible et il faut donc que les piqûres puis surpiqûres soient nickel ! Il me faut encore un peu d'expérience sur le sujet ...

Bref : 

Je suis bien contente de ce double challenge : réussir un short et en wax !
Par ailleurs, j'ai eu beaucoup de retours très positifs en postant une première photo sur Instagram il y a plusieurs jours, et forcément cela ne peut que me faire très plaisir :) :)





Si vous ne l'avez pas vu passer, j'en profite aussi pour vous dire que j'organise la première Knitting Party du Comptoir ! C'est le 23 juillet, et pour vous inscrire c'est ici...



C'est avec une belle nouvelle que je souhaite terminer cette semaine !!!

Alors, non seulement l'été est arrivé, le bac est terminé, c'est les soldes, l'équipe de France est en 8ème, et ça commence à sentir bon les vacances, mais surtout, je vous propose le plan le plus cool du mois de juillet : une Knitting Party !

Une knitting Party ?

Oui oui, le concept est simple : venez apprendre à tricoter votre premier petit top en coton We Are Knitter !
Si vous ne connaissez pas We Are Knitters, je vous conseille d'y jeter un œil, vous risquez d'être conquis par leurs kits de tricot, et pour avoir testé leur pelote de coton (j'en parle ici) je sais que la qualité est au rendez-vous !



Mais c'est où et quand ?

Le samedi 23 juillet à partir de 15h.
Je vous propose de vous retrouver chez moi à Paris dans le 15ème (Métro Pasteur ou Montparnasse)

Et j'apporte quoi ?

Rien à part un grand sourire et votre envie de tricoter !
Vous trouverez tout le nécessaire pour tricoter sur place : le kit complet pour le top à savoir, les aiguilles en bois, les pelotes en coton si doux, les explications du modèle, une petite aiguille d’assemblage et son étiquette. Evidemment vous repartez avec votre kit à terminer chez vous et à porter tout l'été !
Et pour ma part je m'occupe du ravito, car monter des mailles ça creuse : petites madeleines, cookies, thé et café à volonté


Waou, et je veux venir, je fais comment ?

Là encore, c'est hyper simple : Inscrivez-vous sur ce site.
Le prix pour cette Knitting Party est seulement de 36 euros tout inclus ! A ce prix là, on ne peut vraiment pas résister...
Et parce qu'on pense à tout, vous avez en plus la possibilité de choisir votre couleur de coton. J'ai tout spécialement sélectionné 3 coloris parmi ceux que je préférais : Jaune clair (parce que cet été, on ne m'arrête plus sur le jaune), Gris (celui de mon top déjà réalisé cet hiver) et aquamarine (je trouve cette couleur dingue, et je pense que ce sera la mienne pour ce nouveau top !)






En revanche on se dépêche, car les places sont TRES limitées, (oui mon appart est petit...) alors aucune hésitation à avoir -> GO !

Mais je ne sais pas tricoter ?


Pas de soucis, que vous soyez débutant ou que vous maniez déjà les aiguilles comme personne, tout le monde est le bienvenu ! Ici on s'entraide, on papote chiffons, on apprend et on rencontre !

J'ai choisi le top L.A Tank : un indémodable, une valeur sûre,  mais surtout, il tient en 2 pelotes, vous aurez fini de le tricoter pour le mois d'août et c'est un niveau "débutant" : accessible à tous, garanti sans prise de tête

Top L.A Tank

Bref :

J'ai hâte de partager ce moment de tricot avec vous ! Je pense que toutes les conditions sont assurées pour passer une belle Knitting Party !

Si vous aviez la moindre question, n'hésitez pas à m'envoyer un mail : comptoirdepaname@gmail.com

A très vite :)





Nous faisons une nouvelle rencontre sur le Comptoir ! Je vous avais prévenu qu'ici nous découvrirons des gens biens, alors aujourd'hui je vous présente Mélanie, qui a accepté de répondre à quelques questions.
Je ne pensais pas un jour rencontrer sur mon lieu de travail une couturière en herbe (je travaille dans les travaux publics, autant dire, qu'on manie mieux la tractopelle que la surjeteuse), pourtant c'est bien au détour d'un couloir de bureaux que nos aiguilles se sont croisées. 

Parisienne, fraîchement trentenaire, elle rêvait petite d'être maîtresse d'école. Aujourd'hui, elle a un travail qui la passionne : chef de projet dans les SI, mais surtout elle ne cesse de rêver et surtout d'avoir encore des envies : ouvrir un salon de thé, devenir pâtissier, organiser des mariages, construire des meubles en carton...
Vous l'aurez compris... on ne pouvait que très bien s'entendre !

Que t'évoque la couture ?

Quand j’étais petite je regardais Cendrillon en boucle. Un de mes moments préférés étaient la création de la robe par les souris : ça avait l’air si simple. Je finissais toujours par courir dans ma chambre prendre une de mes robes et essayer de la transformer en robe de princesse avec tout ce qui traînait dans ma chambre. Pas besoin de vous dire que le résultat n’était pas là, j’ai fini par perdre patience et arrêter de croire que créer une robe était facile.
Et puis il y a deux ans j’ai retrouvé ma volonté à créer des choses en partant d’un bout de tissu. Je ne trouvais pas mon bonheur dans les magasins et j’ai commencé à faire des sacs. En partant d’un tissu plat, j’aimais lui donner du relief, de la 3D, et d’en faire quelque chose d’utile. et voilà mes premières créations commençaient. 





Comment as-tu appris à coudre ?

J’ai demandé à maman et ma grand-mère. Elles m’ont expliqué les bases de la couture et l’utilisation d’une machine à coudre (comment faire une canette, le point zig zag, coudre sur l’envers...). je revois ma maman me dire : "Pas si vite sur la pédale !"
Et puis maintenant je cherche sur internet des vidéos de techniques sur des points précis (pose d'une fermeture éclair, coudre une boutonnière...)




 Combien d'heures y consacres tu  ? 

Par mois, entre 10 et 15 heures je pense. Mais c’est par période : Je peux passer un week-end entier enfermée devant ma machine à coudre sans manger et ne plus y toucher ensuite pendant 3 semaines.
C'est vraiment pour moi une pause détente, ça me vide l’esprit, je m’évade. J’ai l’impression que dans chaque création que je fais je laisse un petit bout de moi.




Qu'est ce que tu aimes dans la couture ?

Créer des objets en partant de 3 bouts de tissus. Mélanger les textures, les couleurs, les formes. On peut tout faire, aucune limite, tout est possible.
Et ce n’est pas qu'une activité manuelle : malgré les patrons, ou les consignes ça demande beaucoup de réflexion et de logique. Et comme dans une recette de cuisine tu rajoutes toujours une touche personnelle : c'est ce qui rend ta création unique.




Quelle est ta plus grande qualité qui te sert en couture ?

Peut être l’envie d’offrir. Et je m’applique beaucoup plus quand c’est pour une autre personne. 

Qu'est ce que tu aimes offrir alors ?

Autour de moi des bébés sont arrivés... Alors je me suis lancée dans les cadeaux de naissance. J’ai découvert que pour un bébé il était possible de faire plein de choses simples : bavoirs, sorties de bains, tapis à langer, sac à langer. Et puis j’ai commencé les vêtements pour bébés : quelques robes en 12 et 18 mois, des salopettes, des barboteuses. Il y a une semaine j’ai fait mon tout premier top pour moi cette fois, et j'aimerais continuer les vêtements taille adulte.


La truc en couture que tu ne comprends toujours pas  ?

Encore ce matin j’ai essayé mais je n’arrive pas à utiliser ma pince pour poser des pressions. Ça ne m’a pas l’air compliqué mais ça ne veut pas.
Et aussi poser un biais en angle droit. J’essaie toujours de m’arranger pour que l’angle finisse arrondi, car sur 90 degrés c’est pas ça... malgré les dizaines videos que j’ai pu regarder !

La dernière pièce dont tu es la plus fière ?

Ma valisette pour bébé : 3 fermetures éclair, du tissu plastique, pose de passepoil, j’avais adoré.






Ton plus gros échec couture ? 

Au tout debut, j’avais voulu me faire une pochette pour mon télephone, ça avait air simple : des rectangles. Le téléphone n'a jamais pu rentrer : j’ai essayé 3 fois puis j’ai arrêté...

Parle nous de ton premier vêtement cousu pour toi ?

Comme je disais il y a une semaine, un top style débardeur : ‘top saint-Brevin-les-Pins’ : tissu noir avec des imprimés de fleurs blanches. Col rond bordé de biais, finitions arrondies. Et en plus il est portable :)



Quelle machine à coudre utilises tu ?

Une de la marque Husqvarna : je me la suis achetée 6 mois après mes débuts. J’utilisais avant une vieille de ma maman mais elle était compliquée à utiliser (20 miniutes pour mettre la canette ce n’était pas possible). Celle-ci je l’adore, simple mais efficace.



Où couds tu ? 

J’ai la chance d’avoir une pièce qui me sert de chambre d’ami où j’entrepose tout mon fouillis. Mais j’aime bien coudre dans la pièce principale sur la table du salon. Alors généralement la machine à coudre, la paire de ciseaux, le découd vite, restent sortis, mais le reste est bien rangé dans le placard de la chambre d’ami.

Quel est ton budget couture par mois ?

Tous les 2 mois, 150 € (je ne me rends pas compte : c’est beaucoup ?!). L'investissement de départ est plus important, mais ensuite on commence à avoir tout le matériel et il ne manque plus que le tissu.

As tu d'autres passions créatives ? 

OHHHHHHHHHHH oui.
Je fais de la mosaïque sur des pots de fleurs et cadres, du dessin même si cela fait longtemps que je n'en ai pas refait, de la pâtisserie, comme les cupcakes j’avais envie d’apprendre à faire un super beau glaçage avec une poche à douille.
J’aimerai faire des meubles en carton aussi (si si c’est possible ça existe et c’est génial),.

Ton prochain challenge couture ?

Un chemisier pour apprendre à faire des manches

Un endroit où l'on peut voir tes réalisations ?

Sur ma page Facebook : On s'enmel


Un grand merci à Mélanie d'avoir répondu à toutes ces questions ! J'espère que cette belle rencontre vous aura plu aussi à vous et à bientôt pour de nouvelles découvertes de gens biens sur le Comptoir...
 


Après seulement deux petits mois de papotage sur le Comptoir, c'est avec cette fierté à vous faire enfler les chevilles, que je vous annonce que la marque de patrons Louis Antoinette nous a contacté pour "tester" en avant première un modèle de leur prochaine collection !

Louis Antoinette, c'est cette chouette marque que nous avions découverte avec Nina, au salon l'Aiguille en fête. Souvenez-vous de cette robe Jade déjà déclinée dans 2 coloris et ce short Mendoza (Allez soleil reviens, on veut porter nos vêtements cousus...)

La petite robe Plume fait son apparition dans la nouvelle collection pour l'été ! Bien plus sage que la robe Jade et son grand décolletée dans le dos, on appréciera évidemment ses petits détails qui la rendent singulière.





Le matos :

  • 1,40 mètres de tissu
  • 2 mètres de passepoil
  • 1 zip invisible de 60cm

Pour le tissu, c'est une viscose très soyeuse que j'avais achetée chez Sacré Coupon, assez difficile à coudre, mais très agréable à porter. Et pour les fermetures Eclair, je vous conseille vivement cette adresse sur le web , livraison gratuite et express !



Enfin, je pense que ce projet couture de robe m'était un peu prédestinée car je venais justement d'investir quelques jours auparavant dans deux pieds pour ma nouvelle machine : un pied passepoil et un pied zip invisible ! Sûrement une intuition... en tout cas, j'ai pu tester les deux sur cette robe et j'en suis ravie !


Ce qui me ravit :

  • La possibilité de réaliser deux modèles selon les choix proposés : avec ou sans ceinture, le rendu est très différent
  • Le patron est un modèle assez facile, alors certes c'est assez long, surtout si l'on opte pour la ceinture, mais il n'y a pas de réelles difficultés. Et si vraiment vous débutez, l'option sans ceinture et sans zip est idéale.
  • J'ai opté pour le modèle ceinture, qui propose la pose de passepoil. J'aime beaucoup les finitions qu'apportent le passepoil sur des vêtements, je sais que la marque Louis Antoinette, propose souvent une pose de passepoil optionnelle sur ses patrons (c'était déjà le cas pour le short Mendoza) et c'est une très bonne idée, car sinon on n'y pense pas forcément ! Ici, j'en ai donc choisi un de satin noir et j'en ai également ajouté sur les épaules devant et derrière, afin de souligner ce haut de robe si singulier

  • Je me suis amusée à ajouter au col et à la ceinture un point de broderie fantaisie ! L'occasion aussi d'apporter une touche supplémentaire d'originalité sur un tissu très classique. (Et une bonne occasion aussi de mettre à contribution toutes les fonctionnalités de ma machine à coudre !)



Ce qui m'ennuie :

  • Je trouve que le col est un peu ample pour moi, et il baille légèrement sur le devant. Je n'ai pas réussi à le reprendre, car c'est assez compliqué à rattraper en cours de montage... 
  • Malheureusement, je n'ai pas réussi à faire de meilleures photos, et le temps ne m'aide pas beaucoup... Mais j'espère quand même que cela vous donne une idée



Bref :

Finalement, si je devais caractériser cette robe, je dirais qu'elle est parfaite comme tenue de mariage. Mais vous savez, ce mariage de gens un peu éloignés : anciens collègues de bureau, cousin par alliance, amis d'école primaire (et de facebook)... Bref ce mariage où l'on cherche une robe discrête, mais assez élégante pour quand même recevoir un petit compliment sur les détails, où l'on sera à l'aise dans toutes les circonstances : en se déchaînant sur le dancefloor ou lors d'une longue cérémonie à bâiller à s'en décrocher la mâchoire.

Et dans tous les cas, filez voir la nouvelle collection de patrons Louis Antoinette, elle est disponible depuis hier... et d'autres modèles me font de l'oeil ;)